Bienvenue sur le journal des expositions en ligne de la Galerie de la Marraine. Les expositions présentent des oeuvres d'art, objets uniques ou petites séries, comme autant de produits dérivés haut de gamme en rapport avec l'univers d'un peintre.

lundi 21 mars 2016

Uma Tok Tok, les lavandières et les enfants d’Hubert Robert

Hubert Robert : Vue de la villa Madame près de Rome* (1767) - musée de l’Ermitage, St-Petersbourg

Les draps mis à sécher, le linge blanc étendu, plus ou moins tendu sur des fils ou des balcons, avec des grands plissés très "dramatiques", les drapés chéris de nombreux artistes…
Hubert Robert semble ne s’être jamais lassé de peindre ce motif et les personnages qui l’accompagnent : les lavandières, blanchisseuses, lingères souvent accompagnées d’enfants.

Hubert Robert: La lingère (1761)
Sterling et Francine Clark Institute Williamstown
Bien sûr, il ne fut ni le premier, ni le dernier à les "étudier avec tendresse et talent. 
Poigne et courage il fallait avoir pour brosser ce linge dans une eau parfois glacée, l’essorer, le transporter, l’étendre, ces tâches aujourd’hui robotisées ne présentent plus aucun intérêt artistique, bien que la lessive occupe une grande part dans le genre du paysage - publicitaire, mais le clip n’a pas le charme ineffable des "soaps paintings" du XVIIIème siècle!" (Grillon)


Hubert Robert : Ruines d’un bain romain avec lavandières (1766) détail - Philadelphia museum of Art
Hubert Robert : Lavandières dans une architecture romaine  détail (1804) - Sotheby's

Sous le nom d'Uma Tok Tok, Anouk Ferrier -tout comme Anne-Valérie Dupond ou Collection Voyage-voir les articles précédents, s’est inspirée de ces grands draps de lavandières, ces larges surfaces de tissus blancs, qui ont tant marqué Hubert Robert lors de son voyage en Italie qu’il les a immortalisé dans nombre de ses tableaux


Uma Tok Tok : Robe Röckli (détail), coton plumetis - Hubert Robert : Lavandière et femme portant un panier (1778)

Elle a imaginé les enfants de ces lavandières, ces blanchisseuses, jouant avec le linge que leurs mères lavaient dans l’eau des fontaines ou des rivières, et s’en vêtant, comme de petites toges antiques.


Hubert Robert : Lavandières au bord d'une cascade - Sotheby’s et Les Cascatelles de Tivoli (détails)

Hubert Robert : Vue imaginaire de Rome avec le dresseur de chevaux du Monte Cavallo et une église, détail - The national museum of western art, Tokyo – Uma Tok Tok : Robe Röckli

La robe Röckli d’Anouck Ferrier a été conçue pour une petite fille qui se serait vêtue des draps d’Hubert Robert. Une enfant espiègle qui s’amuse à courir, sauter, escalader, et faire des petites blagues aux adultes.


A gauche : Hubert Robert : Lavandières, la fontaine sous la grotte, détail (RMN) via - Au centre : Uma TokTok : Robe Röckli - A droite : Hubert Robert : bas relief antique, détail (Philadelphia Museum of Art)

Anouk Ferrier a monté son atelier récemment, en ayant à cœur de réaliser des vêtements équitables et joyeux, très bientôt en coton bio. Ses modèles sont déclinés dans différentes matières (fibres naturelles uniquement) et coloris. Elle a longtemps travaillé dans la création et la confection de mode pour femme, puis réalisé des pièces uniques ou de petites séries pour ses clients. Avec Uma Tok Tok elle s'inspire de la légèreté des enfants. Ses vêtements sont réalisés avec soin et dans de belles matières pour durer dans le temps. Elle développe "Uma Tok Tok" en prenant soin de rester toujours au plus proche de ses idéaux.

****** 

  Vous pouvez bien sûr retrouver cette robe de petite fille dans l’exposition en ligne "Sur les traces d’Hubert Robert", qui présente des œuvres d'art, pièces d'artisans-créateurs et de petites entreprises inspirés par l'univers du peintre-paysagiste. 
L'exposition en ligne durera jusqu'au 3 octobre 2016, en parallèle avec celle du Louvre exposant les peintures et dessins de l'artiste (et qui rejoindra la National Gallery of Art de Washington au mois de juin.)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire